Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 19:24
Affaire Viguier
"Il nous a baladés pendant toute la garde à vue"


Le commissaire Saby, directeur d'enquête a été "cuisiné" de 10 heures à 20 heures par la cour d'assises. Il a défendu ses investigations, réaffirmé sa conviction de la culpabilité de Jacques Viguier qui a "baladé (les policiers) pendant toute la garde à vue". "Il s'est enfermé dans des déclarations incohérentes. J'ai essayé de le sortir de son mensonge".
  
Albi-palais-1.jpg
Ce mardi matin, les curieux arrivent au palais de justice d'Albi (Tarn) avec le maigre espoir de trouver
une place sur les bancs du public. (DR)

"Pottecher", notre contact au palais de justice d'Albi, nous fait vivre de l'intérieur cette journée éprouvante pour la défense.

Matelas
 
"Le commissaire Saby a repris dans le moindre détail l'enquête réalisée et le moment où sa conviction policière s'est faite. Avec Viguier, les policiers du SRPJ se rendent au domicile du couple sur commission rogatoire pour y faire des constatations, permettant de trouver des indices pour retrouver Suzy. Il explique que Viguier a complètement dégoupillé lorsqu'ils ont découvert l'absence du matelas. Il est sorti de la pièce en courant et s'est jeté dehors. il était agité et troublé. Il était difficile à contenir si bien qu'il fallut même employer la contrainte physique. Vu ses propos incohérents, il a décidé, avec l'accord du juge d'instruction, de le placer en garde à vue".
 
 Traces de sang

"Durant sa garde à vue, Jacques Viguier a expliqué avoir oublié de dire aux enquêteurs qu'il avait retrouvé le sac à main de Suzy ; il a juré avoir fait un footing de 10h15 à 11h30. Or, il a appelé ses parents à 10h45...; il a confié avoir  jeté le matelas pour faire plaisir à sa femme sans en racheter un autre... Mais où dormirait Suzy, après ? il n'a aucune explication plausible sur les traces de sang retrouvées uniquement (et c'est important) dans le clic clac de Suzy, dans la salle de bains. Rien de rien dans le reste de la maison. Des traces de sang de Suzy ont été retrouvées sur un torchon dans le coffre de la voiture et sur les chaussures de l'accusé.
Mieux. Après la garde à vue, vers 6h30, Jacques Viguier rentre chez lui. Des policiers le filent. Il s'arrête sur le bord de la route, entre dans une cabine téléphonique, en ressort et ouvre son coffre. Il referme le coffre sans avoir rien touché. Il répète cette opération environ six fois sur les trois jours qui suivent...comme pour vérifier que le corps n'est plus dans le coffre... A l'audience, interrogé sur son attitude, Viguier dit : Je regardais s'il y avait du sopalin pour les enfants... A 6h30, en sortant de gav??????? "
 
 
Et Suzanne ?

"Le commissaire Saby a expliqué que personne ne s'était soucié du devenir de Suzy. Selon lui, seul l'amant, Olivier Durandet, a essayé de savoir où elle était et tenté de trouver des éléments pour comprendre ce qui s'était passé.
Viguier ne se serait pas montré disponible pour rechercher sa femme. Il n'a fait preuve d'aucun esprit d'initiative pour aider les enquêteurs. Il a adopté des comportements de suspect alors qu'en régle générale, dans les cas de disparitions inquiétantes, les familles sont disponibles et coopérantes afin que tout soit fait pour retrouver la disparue.
Les écoutes passées démontrent que la famille Viguier dans son ensemble s'est liguée contre Suzy, responsable à leurs yeux de l'ensemble des malheurs de cette famille".
 
Jeu d'échec avec Viguier

"Le directeur d'enquête s'était vu reprocher un entretien hors garde à vue avec Jacques Viguier lors du premier procès. Il  avait, semble-t-il, préparé son intervention. Il a indiqué avoir effectivement discuté avec Viguier en tête à tête en lui proposant de libérer sa conscience et qu'il était même prêt à appeler son avocat pour qu'il en discute avec lui. Il a défendu sa méthode en disant qu'il avait tenté de sensibiliser l'accusé aux conséquences de son silence sur le devenir des enfants. Il parle d'un jeu d'échec avec Viguier. Il lui a indiqué que malgré ses 13 coups d'avance, lui, directeur d'enquête, parviendrait tout de même à gagner.
Le commissaire s'est dit convaincu de la culpabilité de Viguier qui a menti pendant toute la garde à vue. Il nous a baladés et s'est enfermé dans des déclarations incohérentes. J'ai essayé de le sortir de son mensonge..."
 

Une mauvaise journée pour la défense. Mais en détournant les débats du fond, en focalisant sur l'ingérence dans l'enquête de l'amant et la mauvais travail de la Police, Me Dupont Moretti n'a-t-il pas déjà fait le plus difficile ?


Laurent Derne  avatar



A suivre :  L'incroyable histoire du scellé perdu

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Derne - dans actu justice
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de laudiencestlevee.over-blog.com
  • Le blog de laudiencestlevee.over-blog.com
  • : Retour sur de vieilles affaires criminelles et la justice du XIXe siècle, principalement en Auvergne, Limousin, Aquitaine et Midi-Pyrénées (Corrèze, Cantal, Périgord...) et décryptage de l'actualité judiciaire. Le blog de Laurent Derne.
  • Contact

Recherche

Liens