Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 09:06

Autopsie d'un légiste
trompe-la-mort


Chez Sophie V., l'humour noir se révèle aussi tranchant que la lame d'un scalpel. Comme tous les médecins légistes, elle carbure au cynisme. Pour mieux "défier la mort".

legiste-2.jpg


Son Panthéon professionnel est peuplé de fantômes. Femmes trucidées, hommes suicidés, couples accidentés, enfants violés... "La violence de ces scènes ne disparaît jamais. Il m'arrive régulièrement de faire des cauchemars".

Depuis vingt ans, Sophie V. exerce le métier de légiste dans le grand ouest. Expert auprès de la cour d'appel de Limoges. Une évidence pour cette fille, petite-fille et arrière-petite-fille (!) de médecin. "Mon père occupait la chaire de médecine légale de Tours. Il a formé tous les gtrands spécialistes français. Dès l'âge de sept ans, j'avais choisi ma voie", confesse-t-elle en caressant du bout des doigts un traité de médecine légale du XIXe siècle.

"Tu ressens la violence,
 le désordre,
 l'odeur, le sang"


Elle manie le tutoiement aussi facilement que le cynisme. "Je respecte le corps humain. Mais c'est avant tout pour moi de la matière. On n'est pas des chcochottes !". Par défi, elle brandit l'humour noir. Aussi tranchant qu'un scalpel. "Peut-être pour apprivoiser la mort ?".

Au moindre doiute sur l'origine d'un décès, policiers, gendarmes et magistrats sollicitent le légiste. "La levée du corps, c'est la partie du métier la plus intéressante et la plus dure à vivre. La table en acier et les actes chirurgicaux déshumanisent la victime. Mais pour une femme assassinée, par exemple, tu ressens la violence de la scène. Le désordre, l'odeur, le sang. Des images flottent. Cela reste impressionnant..."


Laurent Derne  avatar


A suivre, le deuxième volet :
"On parle de nos cadavres à table !"

Repost 0
Published by Laurent Derne - dans actu justice
commenter cet article
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 09:24
Comment distinguer
un "bombero" d'un Etarra ?


Petit manuel pratique de lutte anti-terrorriste a usage collectif ou "Les cinq façons de distinguer un pompier catalan d'un terrorriste basque" :

ETA
L'un des Etarras interceptés, après le meurtre d'un policier, mardi, en Seine et Marne (Le Parisien).

1.
Le pompier catalan fait le beau devant les caméras de surveillance des grands magasins. En cela, il est proche de son lointain cousin transalpin. Une boîte de brillantine en poche, il n'hésite pas a se recoiffer au rayon de l'alimentation canine.

2. Le pompier catalan est photogénique. A le voir a la télé, on le croirait tout droit sorti d'une série de téléréalite style "Le chorizo de la tentation". Le terrorriste basque, lui, tire toujours la tronche sur les rares photos dont on dispose de lui...

3. Le pompier catalan fréquente en priorité le rayon charcuterie des hypermarchés. L'Etarra se croisera plus fréquemment au rayon bricolage...

4. Chez les pompiers catalans, les virées "en Francia" sont exclusivement masculines. Chez les Etarras, comme au Club Med, au Pacha ou chez Moving, les femmes sont cordialement conviées. La lutte armée n'a pas de sexe comme disait Simone de Beauvoir...

5. Le pompier catalan ressort libre de garde a vue. Du moins trois fois sur quatre. Le terrorriste basque finit au trou avec une flopée de livres en castillan pour bien l'agacer. Attention toutefois : à l'instar de l'etarra, le pompier catalan abhorre le pouvoir central madrilène. Gare aux méprises !!!


Laurent Derne  avatar
 
Repost 0
Published by Laurent Derne - dans actu justice
commenter cet article
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 08:00
Parution
La femme criminelle
est-elle l'égale de l'homme ?



La figure de l'empoisonneuse (de Marie Lafarge à Violette Nozières), la femme auteur d'abus sexuels, la terroriste, l'épouse sanglante... C'est à ces mythes que s'attaque Figures de femmes criminelles, de l'Antiquité à nos jours, paru aux Publications de la Sorbonne (35 euros). Une demi-douzaine de d'historiens, de criminologues, et de juristes se sont penchés sur l'ultime tabou. La mère protectrice, la soeur aimante, l'amante délicate seraient-elles des constructions de l'esprit ? La femme est-elle l'égale (criminelle) de l'homme ?

Alors que la part des femmes dans la criminalité est restée moindre que celle des hommes et que le droit contemporain traite les deux sexes à égalité, pourquoi le récit de leurs crimes les transforme-t-elles si facilement en monstres ? La féminisation accrue de la magistrature modifiera-t-elle ce regard ?

Laurent Derne avatar


Pratique
:
Figures de femmes criminelles, de l'Antiquité à nos jours (Publications de la Sorbonne), 35 euros.




Repost 0
Published by Laurent Derne - dans Littérature
commenter cet article
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 17:47
Jacques Viguier acquitté
une seconde fois

Suzie Viguier adulte copie


Jacques Viguier n'est pas le meurtrier de son épouse Suzanne, mystérieusement disparue la nuit du 27 février 2000 de leur domicile toulousain. Ainsi vient d'en décider la cour d'assises du Tarn après sept heures de délibéré. Acquitté en première instance, le professeur de droit ressort libre "après dix ans d'horreur et de chemin de croix", selon ses propres mots, adressés au jury avant qu'il ne se retire.

Cet arrêt ravira les trois enfants de l'accusé et la mère de Suzanne, convaincue de l'innocence de son gendre. Il enfoncera un peu plus les deux soeurs et l'amant de Suzy, intimement persuadés de sa culpabilité. Mais l'issue de ces trois semaines de procès pouvait-elle être différente ? Car si l'accusation s'appuyait sur les mobiles supposés du professeur de droit (divorce enclenché par Suzy, couple déchiré, présence de l'amant...) ou sur son étrange comportement dans les jours suivants la disparition de son épouse (il a mis plusieurs jours à la signaler, a détruit le matelas du clic-clac dans lequel elle dormait...), elle n'a jamais pu produire à la cour qu'un faisceau d'indices à charge. Mais ni corps, ni éléments matériels probants.

Jacques Viguier est libre. Suzanne demeure absente. L'enfant d'Aurillac (Cantal) devenue professeur de danse vit-elle heureuse au soleil, comme tentait de se persuader naïvement l'un de ses enfants à la barre ? Est-elle six pieds sous terre, comme n'en doutent pas une seconde ses deux soeurs ? Quelqu'un l'a-t-elle aidée à "disparaître" ? La justice n'est jamais parvenue à résoudre l'équation. Mais aujourd'hui, elle persiste et signe : Jacques Viguier est libre. Frappé à jamais du sceau de l'innocence... 

Laurent Derne
 
avatar
Repost 0
Published by Laurent Derne - dans actu justice
commenter cet article
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 16:59
Affaire Viguier
Les jurés délibèrent


20.-cinq-balles.jpg
Les jurés se sont retirés en fin de matinée pour délibérer (DR).

"Je viens de vivre dix ans d'horreur et de chemin de croix. J'espère que ces débats qui ont été longs et douloureux pour moi vous auront prouvé mon innocence. Faites que mon univers ne s'effondre pas. Rendez-moi ma dignité d'homme pour les enfants et pour Suzy". En s'adressant directement aux jurés, avant que ceux-ci ne se retirent, en fin de matinée, pour délibérer, Jacques Viguier a, une fois encore, clamé son innocence dans la disparition de son épouse Suzanne, le 27 février 2000.

Accusé de meurtre dans une affaire sans cadavre et sans preuves matérielles, le professeur de droit toulousain avait été acquitté en moins de deux heures en première instance. Il semble que la cour d'assises du Tarn prenne cette fois-ci davantage son temps pour sceller le sort de Jacques Viguier. A-t-il commis un homicide volontaire ? Si au moins dix membres du jury (sur douze) répondent par l'affirmative, il sera condamné. Restera à fixer le quantum de la peine.

Dans le cas contraire, la cour devra examiner deux questions subsidiaires : Jacques Viguier a-t-il des violences volontaires sur son épouse ? Ces violences ont-elles entraîné la mort sans intention de la donner ? Verdict, dans les heures (minutes ?) à venir...


Laurent Derne
 
avatar
 
Repost 0
Published by Laurent Derne - dans actu justice
commenter cet article
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 14:00

Coco givrée,

à claquer... des dents !

 

Sa verve, elle la puise dans la gouaille de ces soiffards de la butte Montmartre où elle a fait son nid, tout comme son ami, le réalisateur Jean-Pierre Jeunet (Amélie Poulain). Dans le verbe imagé des professionnelles du quartier de Pigalle. Dans le vocabulaire putassier des flics de la Mondaine. Ses personnages suintent une humanité souvent désabusée par les revers de la vie. La plume est vive et l’intrigue vous saisit par le revers du veston comme le ferait un mauvais garçon prêt à en découdre pour un regard de travers ou le simple plaisir d'effrayer le bourgeois…

 

Coco givrée
Coco givrée (Belfond) par Nadine Monfils, 264 pages, 18,50 euros.

Avec Coco givrée (Belfond), Nadine Monfils  signe un nouveau polar déjanté, dans le pur style iconoclaste que revendique la romancière belge (voir bio ci-dessous). Pour qui s’est repu des longs métrages Les convoyeurs attendent, Dikkenek ou C’est arrivé près de chez vous, l’humour noir de nos voisins du nord témoigne d’une puissance inégalée. Benoît Poelvoorde pourrait aisément camper un personnage de Nadine Monfils. Drôle mais grave. Détaché mais fêlé, de l’esprit jusqu’au cœur. Givré, en quelque sorte…

 

L’intrigue de ce roman se noue à Pandore, le jour de la fête des bonshommes de neige. Une fillette passe de vie à trépas en plein nuit, au « carrefour de la mort ». Des années plus tard, d’étranges disparitions surviennent à ce même endroit. Les chose se corsent lorsque des cadavres de fillettes sans yeux sont retrouvés à Pandore, dans des mises en scène macabres inspirées de certaines toiles de Magritte, le pape belge de la peinture surréaliste. Les inspecteurs Lynch et Barn, flanqués de la profileuse Nicki, personnages récurrents chez Nadine Monfils, mènent l’enquête…

Une plongée pétillante au pays des petites horreurs dans un monde hanté par Magritte, à la lisière du surnaturel. 



Laurent Derne avatar 

 

 

Nadine-monfils.jpg Repères : Nadine Monfils est belge et vit à Montmartre. Elle est l’auteur d’une trentaine de romans et de pièces de théâtre, dont les polars à succès Monsieur Emile et Une petite douceur meurtrière parus dans la collection « Série noire » de Gallimard. Nadine a également tâté de la réalisation (Madame Edouard) et a reçu le Prix polar 2007 à Cognac pour Babylone Dream (Belfond).   

Repost 0
Published by Laurent Derne - dans Littérature
commenter cet article
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 08:24
Affaire Viguier
Le verdict attendu
en fin de journée


Viguier-verdict.jpg
Hier, sur le site web du Parisien...

Les avocats de la défense auront la parole, aujourd'hui, pour le dernier jour du procès en appel de Jacques Viguier, ce professeur de droit toulousain accusé du meurtre de son épouse, Suzy. Mystérieusement disparue la nuit du 27 février 2000, cette professeur de danse aurillacoise de 38 ans n'a plus donné signe de vie depuis dix ans...

Hier, devant la cour d'assises du Tarn, l'avocat général a réclamé une peine de 15 à 20 ans de réclusion contre l'accusé, conformément aux réquisitions du premier procès, lors duquel Jacques Viguier avait été acquitté. Au terme de trois semaines d'audiences passionnantes, son destin se joue ce soir.


Laurent Derne
 
avatar
Repost 0
Published by Laurent Derne - dans actu justice
commenter cet article
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 07:52
22 ans de réclusion pour
l'assassin de la serveuse


meurtre-limoges-3-copie-2.jpg

Au terme de deux jours de procès, la cour d'assises de la Haute-Vienne a condamné Gilles B., 48 ans, à 22 ans de réclusion criminelle pour avoir poignardé à trente-trois reprises son ex-compagne, Kathy K., serveuse dans un bar de la place de la République à Limoges.

Conformément aux souhaits de l'avocat général qui avait requis une peine de 25 ans, la cour a retenu la préméditation. Outre le couteau de chasse qu'il avait emporté avec lui pour rejoindre la jeune femme ce tragique 19 mai 2008, l'ex-détenu qui venait de sortir de prison a sans doute scellé son sort dans l'esprit des jurés en lui adressant un SMS sans équivoque à 16 h 11, peu de temps avant de l'occire sous les yeux de plusieurs témoins : "Tant pis pour nous, j'aurai tout essayé avant le pire"...



Laurent Derne
 
avatar 
Repost 0
Published by Laurent Derne - dans actu justice
commenter cet article
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 16:36
L'avocat général
requiert entre 15 et 20 ans

pele mele Viguier 1


Dernière minute... L'avocat général a requis de 15 à 20 ans de réclusion criminelle à l'encontre de Jacques Viguier...
Repost 0
Published by Laurent Derne - dans actu justice
commenter cet article
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 12:35
Un dangereux récidiviste
s'évade de Corrèze


Couv-jpg.jpg

Et voilà le petit dernier ! Après Crimes et faits divers Corrèze-Cantal, votre serviteur récidive avec Crimes et faits divers Périgord (Geste éditions). Seize affaires authentiques jugées en cour d'assises durant le XIXe siècle qui témoignent de ce qu'étaient la justice et la société de l'époque. A découvrir de toute urgence !!! N'hésitez pas à me contacter via ce blog si vous souhaitez le commander...


Laurent Derne   
avatar
Repost 0
Published by Laurent Derne - dans Crimes anciens
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de laudiencestlevee.over-blog.com
  • Le blog de laudiencestlevee.over-blog.com
  • : Retour sur de vieilles affaires criminelles et la justice du XIXe siècle, principalement en Auvergne, Limousin, Aquitaine et Midi-Pyrénées (Corrèze, Cantal, Périgord...) et décryptage de l'actualité judiciaire. Le blog de Laurent Derne.
  • Contact

Recherche

Liens