Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 07:00

Un mauvais Républicain

  vaut mieux qu'un bon anar

 

  

 

avatarIls avaient confondu les élections avec une réunion de famille. Mais pour la balance de la justice, un mauvais Républicain vaudra toujours mieux qu’un bon anarchiste. C'est l'affaire de la semaine...

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

  Extraits de Crimes et faits divers Corrèze-Cantal (Geste éditions) par Laurent Derne :

 

  

"Méfions-nous des apparences et des étiquettes. Surtout des étiquettes. Indomptable rebelle au cœur de braise et au regard de cendres, la Corse a longtemps traîné comme un boulet, la réputation de championne toute catégorie du « bourrage des urnes ». C’était avant les électeurs fantômes de certains arrondissements parisiens. Bien avant qu’un élu perpignanais ne se fasse prendre la main dans une chaussette tapissée de bulletins de vote, comme nos grands-pères garnissaient les galoches de paille ou de papier journal. On ne se méfie jamais assez de l’amplitude thermique au pied des Pyrénées… [...]

10 décembre 1899. A Seilhac, comme à Tulle, les urnes garnissent des bureaux de vote [à l'occasion des] élections consulaires. [...] 

 

 

 Septembre 1900. Neuf mois après l’élection, quatre accusés comparaissent devant la cour d’assises. De nombreuses irrégularités ont été relevées au cours du scrutin. Des absents ont voté. On a émargé pour eux. Et deux candidats au poste de magistrat au tribunal de commerce tenaient eux-mêmes le bureau de vote. Un peu comme si Fidel Castro ou Kim Jong-Il surveillaient en personne le bulletin pris par chaque « électeur » avant de pénétrer dans l’isoloir. Bref, une parodie de démocratie. [...]

 

 

 On a bourré les urnes entre amis et tenté de faire pression sur d’éventuels témoins pour passer entre les mailles du filet judiciaire. [...] Une antienne sournoise s’immisce dans tous les esprits. « Mais pourquoi nous cherchez-vous des poux dans la tête ? ». « Du reste, se gausse le négociant en bestiaux, ces élections sont de vastes blagues ! ». Le président éructe : « Ah ! Bien ! Et c’est avec ces vastes blagues-là qu’on nous donne des conseillers municipaux, des conseillers généraux, des députés, des sénateurs… Non, monsieur, les élections, ce ne sont pas de vastes blagues »."

 

Comment la justice corrézienne du XIXe siècle trancha-t-elle l'affaire ? Réponse dans Crimes et faits divers Corrèze-Cantal (Geste éditions), à retrouver chez tous les bons libraires et sur le web.

 

 

Pratique : Laurent Derne a déjà publié deux ouvrages chez Geste éditions, Crimes et faits divers Corrèze-Cantal, 216 pages, 19 euros et  Crimes et faits divers Périgord, 192 pages, 19 euros.

 

Repost 0
Published by Laurent Derne - dans Crimes anciens
commenter cet article
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 07:00

L'Assemblée nationale

perce à jour les serial killers

 

 
Michel-Fourniret200.jpgJeudi 10 juin, l'association "Victimes en série" (ViES) organise un colloque au Palais Bourbon (*),sur le thème « La Justice face aux tueurs en séries : enseignements à tirer du procès Fourniret ».
    
La journée se déroulera autour de trois tables rondes :
    
    1°) Techniques d’audition et coopération internationale : à partir de l’arrestation de Michel Fourniret, de quelle façon les investigations ont-elles été conduites, tant du côté belge que français ?
    
    2°) Gestion de l’instruction et du procès : de quelle façon la procédure a-t-elle été conduite jusqu’au prononcé du jugement ?
    
    3°) Comment améliorer la détection de la sérialité ? : une nouvelle affaire Fourniret est-elle encore possible ?

 
 
 
Pour connaître le programme et y participer GRATUITEMENT (dans la limite des places disponibles), cliquez sur le lien source ci-dessous  ou copiez-le dans votre navigateur :

 
 
Laurent Derne  avatar
 
(*) Palais Bourbon, 126 rue de l’Université, 75007 Paris.
Repost 0
Published by Laurent Derne - dans actu justice
commenter cet article
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 21:38

"J'ai attaqué Harlan Coben "

 

Coben.jpg

 

Je viens d'attaquer le dernier polar d'Harlan Coben, "Sans laisser d'adresse" (Belfond noir)... Je vous le chroniquerai très prochainement...

 

 

Repost 0
Published by Laurent Derne - dans Littérature
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 11:22

Laurent Derne

dédicace à Périgueux

 

mini-affichette-copie.jpg

 

Le Dordogne Tour se poursuit. Après Sarlat, samedi dernier, et avant Mussidan, fin avril, votre serviteur dédicacer son dernier ouvrage, Crimes et faits divers Périgord (Geste éditions), samedi 3 avril, de 10 heures à 18 heures, au rayon librairie de l'hypermarché Auchan de Périgueux.

Frissons garantis à travers plusieurs affaires relatives au Périgord blanc, comme cette vitrioleuse semi-mondaine (1856) ou ce jaloux maladif (1868) !

 

Laurent Derne avatar 

 

 

Repost 0
Published by Laurent Derne - dans Crimes anciens
commenter cet article
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 09:00

La prison sans barreaux,

l'arme fatale anti-suicides ?

 

Je l'avoue sans rougir : je ne sais plus trop, aujourd'hui, à quel aumônier me vouer. Il y a peu, le tout sécuritaire prévalait dans le discours martial du chef de l'Etat et de son bras armé à la justice, Rachida Dati. Pour terroriser les délinquants, il fallait créer les peines plancher. Les procureurs généraux de toutes les cours d'appel se faisaient même tancer vertement lorsque le taux d'application de ces peines - à la discrétion des magistrats du siège, excusez du peu, la justice est encore indépendante dans ce pays ! - n'atteignait pas les niveaux attendus par la Chancellerie.

prison.jpg

 

Bref, pour lutter contre la récidive, c'était tout le monde au gnouf, automatiquement, et sans commentaires. On a aussi lancé les chantiers de construction de plusieurs prisons. Car avec plus de 60.000 détenus sous les verrous et des conditions de détention à faire frémir tous les défenseurs des droits de l'homme, en Europe comme ailleurs, il fallait dé-sen-gorg-ger. Désengorger après avoir bourré les prisons à craquer ? Elle était où la logique, là ? Ah oui, j'oubliais la vague de suicides qui fait mauvais genre et rappelle à la République que la relégation au ban de la société et la privation de liberté n'impliquent pas de surcroît le ravalement de l'être humain au rang de bête. 

   

Les peines de moins

de deux ans ferme

aménagées

 

Depuis, les peines de prison ferme inférieures à deux ans - prononcées sans mandat de dépôt - sont toutes aménagées. En clair, les condamnés ne voient plus l'ombre d'une geôle. Et voilà que l'on parle aujourd'hui de la prison sans barreaux. Le secrétaire d'état à la justice évoque même son objectif chiffré : "10% de détenus dans ces établissements" qui privilégient le travail et la confiance à la répression. Intention louable ? Vrai coup de pub ?

 

Mais que comprend exactement le grand public ? Que d'un côté, on parle de tolérance zéro, et que de l'autre, on vide les prisons ? Plusieurs pays européens sont cités en exemple pour ces prisons sans barreaux où le suicide n'existerait pas. La Finlande, entre autres. Pays 15 fois moins peuplé que la France et dont le taux de criminalité ne ferait pas même frémir le Grand Schtroumpf des Sceaux. Selon Le Parisien, 56 évasions de ces prisons sans barreaux ont été recensées dans ses établissements en 2008. L'opinion publique française est-elle prête à accepter, qu'au bas mot, un détenu par semaine se fasse la malle ? Non, vraiment, je ne sais plus trop à quel aumônier me vouer...

 

 

Laurent Derne  avatar 

 

PS : Au fait, 10% de 60.000, ça fait combien, ça... ?

Repost 0
Published by Laurent Derne - dans actu justice
commenter cet article
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 07:00
Le petit instituteur
trompe ses deux maîtresses

Aussi ténébreux que manipulateur, Marc-Aurèle n’hésite pas à se faire passer pour un médecin ou un intime de la reine d’Espagne lorsque ses intérêts le réclament. Mais le petit instituteur de Veyrignac (Périgord) va payer au prix fort son appétence pour le beau sexe.
 

6.-maitre-ecole.jpg
Marc-Aurèle trempe sa plume dans un encrier à l'effigie de l'Empereur (DR)


Extraits de Crimes et faits divers Périgord (Geste éditions), par Laurent Derne :

"Il porte un prénom d’empereur romain et un patronyme à faire pâmer toutes les courtisanes vénitiennes. Une tignasse d’un noir de jais, aussi profond que son regard de braise, un physique élancé tout juste accidenté par un profil aquilin, trahissent ses ascendances corses.

La gent féminine résiste rarement à Marc-Aurèle C. Lui-même confesse un gros faible pour le beau sexe. « Eh quoi ? Notre empereur à tous, le seul, le Grand, le Premier, n’a pu se contenter de la Beauharnais. Il lui a aussi fallu la Marie-Louise. Et toutes les autres… », plaisante-t-il à l’envi autour de figatelli partagés entre compatriotes expatriés.

 

Mais cette fois-ci, le petit instituteur de 50 ans, débarqué de son île natale à Veyrignac, en mars 1851, ne peut étouffer les sentiments ambigus qui l’assaillent. Et n’ignore rien des risques encourus [...]

Dans la fosse
aux lions

Recroquevillé sur un banc dans les coursives du palais de justice de Périgueux, Marc-Aurèle doit bien reconnaître que la fortune ressemble à ces moulins dordognots dont les roues crénelées s’animent aux caprices de l’eau vive. « Eh oui, le Corse ! La chance tourne toujours pour les coquins de ton espèce, raillent les dragons de l’escorte. Même l’Empereur ne peut rien pour toi ! ». L’accusé demeure coi. Il se contente de jeter sur eux un fugace regard las. Taciturne, il s’efforce de conserver son énergie pour affronter la cour, dont il est séparé par une maigre cloison.

Soudain, une sonnette retentit. En se courbant en deux, il franchit une petite porte. Lorsqu’il déplie son mètre quatre vingt, il se trouve dans la fosse aux lions. D’un coup d’œil rapide, il jauge la salle. Au premier rang, un regard noir le foudroie sur place. Françoise... Françoise. La femme qu’il a épousée à Veyrignac en janvier 1852. Celle qui lui vaut de comparaître aujourd’hui pour bigamie et faux en écriture. Angelina. Comment diable a-t-il pu croire au pardon d’une Corse délaissée ?"


Qu'est-il advenu de Marc-Aurèle devant les assises du Périgord ? A-t-il puisé dans ses talents de mythomane pour se tirer d'affaire ? Réponses dans mon second ouvrage. Dans toutes les bonnes librairies et sur le web...


Laurent Derne
   avatar  
 
Repost 0
Published by Laurent Derne - dans Crimes anciens
commenter cet article
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 15:07
Sud-Ouest en pince
pour les criminels !



Sud-ouest-1.jpg

Je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager la tête de page de l'édition Sarlat du jour... C'est une certitude : Sud-Ouest en pince pour les bandits de grand chemin !


Laurent Derne   avatar
Repost 0
Published by Laurent Derne - dans Crimes anciens
commenter cet article
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 13:43
Laurent Derne en dédicace,
samedi, à Sarlat


Sarlat-dedicace.jpg

Votre serviteur dédicacera son dernier ouvrage, Crimes et faits divers Périgord (Geste éditions), samedi 27 mars, de 10 heures à midi, à la librairie Majuscule de Sarlat. L'occasion de découvrir 16 affaires criminelles jugées au XIXe siècle, dont plusieurs concernent le secteur du Sarladais, comme celle de l'instituteur bigame de Veyrignac ou la mère incendiaire de Mauzens-Miremont. Une plongée historique à l'ombre de la guillotine...

Criminellement vôtre !


Laurent Derne
  avatar


Pratique : Crimes et faits divers Périgord (Geste éditions), par Laurent Derne, 190 pages, 19 euros.
Repost 0
Published by Laurent Derne - dans Crimes anciens
commenter cet article
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 07:43
Il prend le contrôle de
Britney Spears et d'Obama

pirate net

Un petit génie de l'informatique surnomme "hacker croll" aurait pirate twitter... Cette phrase absconse mérite un petit décodage. Bon, pour les non initiés, disons, pour les plus de 35 ans, Twiter est un réseau social sur lequel on peut poster de courts messages instantanés. J'ignore si ma grand-mère me lit, mais si tel est le cas, elle doit me prendre pour un dingue.

Trêve de bavardage. Lorsque j'ai decouvert l'info, cette nuit, "hacker interpelé, enquête de huit mois, intervention du FBI", j'imaginais un ado boutonneux du New Jersey, terré dans une ferme défraîchie, jouant a craquer des codes tout en rêvant de se faire embaucher a sa majorité par la CIA...

Je dois avoir le cerveau un peu trop ramolli par les séries américaines qui nous vendent ce genre de soupe jusqu'à plus soif. Car le fameux "hacker" - un pirate informatique, mamie ! - est... Français. Un Parisien, alors, étudiant dans une ecole cotée ? Que nenni ! Il s'agit d'un... banlieusard clermontois de 25 ans, un Auvergnat, quoi, titulaire d'un BEP technologique... Diantre ! On ne peut plus se fier a personne de nos jours.

Pour info, l'ami du FBI, qui malheureusement pour lui, n'est pas porté disparu, comparaîtra le 24 juin en correctionnelle. Il avait piraté le compte de people, pour la plupart, US, sans en tirer de profit. Tout juste se vantait-il de ses exploits sur... son blog ! Houla ! Gaffe a ce que j'écris, moi... !!!!!

Ah oui, j'allais oublier. Par mi ses "victimes", figuraient un politicien courageux, Britney Spears, et un chanteur pour ado hystérique, Barack Obama. C'est du moins ce qu'aurait laissé entendre leur profil Twitter après bidouillage !


 Laurent Derne
  
avatar
Repost 0
Published by Laurent Derne - dans actu justice
commenter cet article
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 07:30
"On parle de nos cadavres
à table !"

Dans les séries policières, le légiste débloque souvent les cas les plus insolubles. Mais pour cela, il doit rester vigilant. Ouvrir l'oeil. Et parfois, ne pas le fermer de la nuit. Deuxième volet de notre portrait...

legiste-3.jpg 

S'imprégner du contexte pour mieux diagnostiquer. "Il faut avoir l'oeil, estime Sophie V., être observateur, concentré". L'expérience, encore et toujours. De son père, cette femme volubile et fantasque a conservé la manie de parler de "ses" cadavres... à table. "De préférence quand on est en train de manger", confirme l'une de ses filles avec malice, rompue à fréquenter nuitamment les scènes de crime.

Aux assises, son franc-parler en désarçonne plus d'un. "Je suis très naturelle. Et je n'aime pas me sentir dans la peau de l'accusé". Etre cuisinée, ce n'est pas son truc. "Mais j'adore le pénal".

A demi-mots, elle évoque les dossiers marquants qui ont jalonné sa carrière. Du cannibale corrézien à l'affaire des chiens empoisonnés. Faites entrer l'accusé et la série américaine Bones font les délices de cette fan de dissection. "J'aime bien aussi me plonger dans un bon polar", confie-t-elle.

Sa naissance "dans une 2CV, rue Jean de la Fontaine à Paris", l'a incitée à lire Proust qui y était domicilié. Elle adore Alfred Jarry et son "docteur Faustroll", mais sans doute moins que de monter à cheval. "La seule chose qui me permette de m'évader". Amatrice de jazz, Sophie V. se délecte aussi de Schubert. La jeune fille et la mort. Comme une évidence... 


Laurent Derne
  avatar



Repost 0
Published by Laurent Derne - dans actu justice
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de laudiencestlevee.over-blog.com
  • Le blog de laudiencestlevee.over-blog.com
  • : Retour sur de vieilles affaires criminelles et la justice du XIXe siècle, principalement en Auvergne, Limousin, Aquitaine et Midi-Pyrénées (Corrèze, Cantal, Périgord...) et décryptage de l'actualité judiciaire. Le blog de Laurent Derne.
  • Contact

Recherche

Liens