Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 07:00

Dédicaces à Beaulieu

de Crimes et faits divers 


2-crimes.jpg


Dimanche 9 mai, comme chaque printemps, Beaulieu-sur-Dordogne deviendra la capitale corrézienne de la fraise. Elle sera également, cette année, celle du crime. Votre serviteur dédicacera ses deux ouvrages - Crimes et faits divers Corrèze-Cantal et Crimes et faits divers Périgord - toute la journée, dans le cadre du salon des écrivains qui se déroulera sur la place de l'Office de tourisme.

 

http://www.fetedelafraise-beaulieu.fr/beaulieu/accueil.php

 

 

 

Criminellement vôtre !

 

Laurent Derne  avatar

Repost 0
Published by Laurent Derne - dans Crimes anciens
commenter cet article
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 18:05

15 ans de réclusion pour

le meurtrier de Karim Zaiter

 

justice rougeLa cour d'assises de la Corrèze, saisie en appel, a confirmé le premier verdict infligé à Laurent Martin, accusé d'avoir mortellement blessé Karim Zaiter par arme à feu, le 24 décembre 2006, à Limoges (Haute-Vienne). Cet agent de sécurité de 37 ans, excédé par le vrom-bissement du quad de la victime, a écopé de quinze années de réclusion criminelle. Seule différence juridique, mais de taille : condamné pour coups mortels devant la cour d'assises de Limoges, l'accusé l'a été pour "homicide volontaire" à Tulle. Mettant fin au doute émis par l'avocat général quant à sa supposée volonté de tuer ce jour-là. 

 

  

Repost 0
Published by Laurent Derne - dans actu justice
commenter cet article
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 13:14

Douze à dix-huit ans

de réclusion requis


palais-tulle.jpg


Tulle : Au troisième jour du procès en appel de Laurent Martin, poursuivi pour le meurtre de Karim Zaiter, le 24 décembre 2006, à Limoges (Haut-Vienne), l'avocat général a fait part de ses doutes quant à la volonté réelle de l'accusé d'abattre le conducteur de quad (voir précédemment). Il a ainsi présenté une double réquisition à la cour.

Dans l'hypothèse où les coups mortels seraient retenus, il réclame une peine comprise entre "douze et quinze ans de réclusion". Dans le cas où la cour opterait pour la qualification d'homicide volontaire, il souhaite une sanction de dix-huit années de réclusion criminelle. Le verdict pourrait intervenir avant la fin de la journée.

En première instance, Laurent Martin avait été condamné à quinze ans de réclusion. Le verdict avait provoqué des mouvements de foule dans le quartier Beaubreuil de Limoges (Haute-Vienne). Pour éviter tout débordement, des CRS ont été appelés en renfort aux abords du palais de justice de Tulle (Corrèze).   

Repost 0
Published by Laurent Derne - dans actu justice
commenter cet article
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 07:00

L'image de la semaine

 

image semaineLa même froideur sépulcrale, la même moustache façon Brigades du Tigre, le même corps allongé sur le même damier...  

Le hors série que Télérama consacre à l'expo parisienne L'heure du crime (au Grand palais) arbore comme un air de famille avec la couverture de Crimes et faits divers Périgord.

Elémentaire, mon cher Watson ! L'hebdomadaire a pioché dans la même série de clichés tirés des archives de la police criminelle pour illustrer son propos... deux mois après la parution de mon ouvrage. En témoigne cette photo en forme de clin d'oeil à mes confrères parisiens. 

 

 

 


Laurent Derne avatar

Repost 0
Published by Laurent Derne - dans actu justice
commenter cet article
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 13:00

L'affaire Zaiter jugée

en appel à Tulle


Zaiter.jpg

Le 24 décembre 2006, Karim Zaiter, un jeune homme de 26 ans s'effondrait au guidon de son quad, mortellement touché par une balle de 22 long rifle dans la cité de Beaubreuil, à Limoges. Son meurtrier présumé, Laurent Martin, un agent de sécurité de 36 ans, avait été condamné en juin 2009 à quinze ans de réclusion. A la suite du verdict, des incidents avaient éclaté à Beaubreuil.

A partir d'aujourd'hui, lundi 26 avril, le procès en appel du tireur présumé s'ouvre devant la cour d'assises de la Corrèze. Le procès a été audiencé sur toute la semaine.



Laurent Derne  avatar

Repost 0
Published by Laurent Derne - dans actu justice
commenter cet article
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 08:54

Sud Ouest sombre

dans le crime

Sous la plume de Julie Martinez, le journal Sud Ouest s'est intéressé, dimanche 25 avril, à Crimes et faits divers Périgord. Je reproduis ci-dessous l'intégralité de l'article paru dans les pages "Région" du quotidien aquitain.                                                                                 

SO-1.jpg

 

Une plongée dans l'histoire du crime

Le journaliste Laurent Derne a travaillé sur les faits divers du Périgord au XIXe siècle. "Meurtre, agression au vitriol, infanticides, viol...  La liste des crimes et faits divers tient en seize actes criminels, tous commis entre 1829 et 1899. Derrière eux, un seul homme, Laurent Derne, qui a pris sa plume pour seule arme et livrer au public un livre regroupant les « Crimes et faits divers Périgord » au XIXe siècle.

Ce journaliste de 36 ans, chroniqueur judiciaire et fait-diversier au journal « La Montagne », récidive avec ce nouveau volume qu'il dédicaçait hier à la Papeterie de l'Isle, à Mussidan, après avoir sorti un tome précédent sur les crimes et faits divers en Corrèze-Cantal.


 

SO-2.jpg Affaires inédites

« Le Périgord est un département que je connais par mon travail pour y avoir fait quelques incursions pour des affaires mais aussi pour son côté touristique », explique Laurent Derne qui s'est intéressé à des affaires qui se sont déroulées dans tout le département.

Beaucoup de livres sur les faits - divers en Dordogne ont déjà été publiés, c'est pour cela que l'auteur s'est attaché au XIXe siècle et a retrouvé des affaires marquantes qui n'ont pas été traitées auparavant.

Délaissant volontairement le crime d'Hautefaye, repris dernièrement par Jean Teulé, le journaliste a préféré exhumer des limbes de l'histoire locale le geste terrible de Marie qui a immolé ses deux enfants à Mauzens-Miremont ou encore des diaboliques de Beaupouyet, un couple d'assassins. « Tout le XIXe siècle reflète l'âge d'or de la justice théâtrale. Le peuple vient assister aux audiences devant la cour d'assises comme les plus riches vont au spectacle. C'est également un siècle qui bouge politiquement et qui donne une photo sociale de l'époque », analyse Laurent Derne qui, par le prisme du crime, évoque toute la vie d'une société.

Pour la rédaction de cette somme de 200 pages, l'auteur s'est appuyé sur le fonds des Archives départementales de la Dordogne, la presse de l'époque et les longs comptes rendus des chroniqueurs de l'époque ou encore les minutes des procès.

Pour éviter une narration froidement clinique des faits, il a décidé de recréer l'atmosphère de ce siècle, d'inventer des dialogues ou encore d'aborder les faits à travers le vécu d'un coutelier ou d'un vannier.

 

SO 2Reflet de la société

Laurent Derne avoue une passion pour le fait -divers, cette spécialité de la presse, savant mélange entre des faits crus et l'intimité de gens révélée à la lumière d'un crime. Un genre qui fait de plus en plus d'adeptes avec la multiplication de ce type de livres ou d'émissions télévisées, dont Christophe Hondelatte fut le pionnier il y a plusieurs années avec « Faites entrer l'accusé ».

Laurent Derne y voit une nouvelle fois un effet miroir. « Le crime, c'est un reflet de la société. Cela peut arriver à tout le monde et je crois que l'on aime se faire peur. Mais c'est également lié à notre époque où tout va très vite et où les gens veulent tout savoir. »

Une envie de se forger sa propre opinion, de refaire l'enquête et peut-être le procès.

Faudra-t-il un jour lever le secret des délibérés et l'absence de motivation des verdicts et arrêts? s'interroge Benjamin Deparis, président du TGI de Tulle et ancien juge à Périgueux, dans la préface de l'ouvrage.

Peut-être, mais cette question, peu se la posaient au XIXe siècle, puisqu'à cette époque, à chaque procès, l'accusé jouait sa vie à quitte ou double.

 

Julie Martinez  SO 2

Repost 0
Published by Laurent Derne - dans Crimes anciens
commenter cet article
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 09:35

Les diaboliques

de Beaupouyet


 

Mars 1857. Un banal couteau acheté le jour de Noël permet de confondre un couple… d’étrangleurs. Et d’exhumer, en cour d’assises, les secrets les plus inavouables de leur âme démoniaque.17. diaboliques


 

Extrait de Crimes et faits divers Périgord (Geste éditions), par Laurent Derne :


 

17. diaboliquesRéré le coutelier a beau se pincer, il n’arrive pas à y croire. « Un meurtre ? Comment ça un meurtre ? ». On lui passerait l’une de ses lames en travers de la main qu’il en oublierait la douleur. Le gendarme qui vient de se présenter à sa boutique, en ce mois de mars 1857, déballe un objet d’un sac de toile. « Ben oui, c’est bien l’couteau que j’lui ai vendu à Noël. Si j’en suis certain ?  C’est que j’y ai passé quelques heures sur c’t’objet, monsieur l’officier. Alors oui, j’suis affirmatif ! », claironne l’artisan. « Fort bien. Veuillez nous suivre séance tenante chez le juge d’instruction », ordonne le militaire en posant une main ferme sur son épaule. « Maaaais… proteste l’artisan, et la boutique ! ». « Aujourd’hui c’est relâche », ricane son ange-gardien en l’escortant jusqu’à la Patache affrétée par la justice. [...]


 

17. diaboliquesC’est en effet dans un semis de pins que le cadavre de Pierre a été découvert la veille. « A moitié mangé par les chiens », avait précisé le gendarme en observant du coin de l’œil la réaction d’horreur qu’une telle révélation provoquerait chez Réré. Ancien instituteur de son état, Pierre était devenu le garde champêtre du maire de Beaupouyet. Il résidait à Saint-Médard de Mussidan, dans une petite chambre dépendant d’un corps de bâtiments occupé par deux autres familles. Il ne regagnait ses pénates le plus souvent que le soir. Mais depuis le 30 décembre, personne ne l’avait plus revu. Ni ses voisins. Ni son fils, marchand à Saint-Privat. Cinq jours après l’achat de mon couteau, avait calculé Raymond. [...]


 

17. diaboliques« L’audience est ouverte, vous pouvez vous asseoir… ». Dans le box, les deux accusés sont dévisagés par l’assistance et les chroniqueurs, à l’affût du moindre détail pour appâter leur lectorat. Maçon à Beaupouyet, Guillaume, 32 ans, traîne sa petite taille comme un boulet de forçat. C’est un signe, ça, songe un journaliste en griffonnant quelques impressions à la hâte sur son cahier. [...] Vêtue de manière simple « comme une paysanne », Marie, 21 ans, a le regard « dur et parfois impérieux ». « Ses traits ne manquent pas d’une certaine distinction. Selon l’accusation, elle est le mauvais génie qui a mis en œuvre les instincts féroces de son mari ». [...]


 

Pourquoi ce couple est-il accusé du meurtre du garde-champêtre ? Quel serait leur mobile ? La justice saura-t-elle voir clair dans cette affaire ? Réponses dans mon ouvrage...


 

Laurent Derne  avatar


 

Pratique : Laurent Derne dédicacera son deuxième ouvrage, Crimes et faits divers Périgord (Geste éditions, 192 pages, 19 euros), samedi 24 avril, de 10 heures à midi, à la papeterie de l'Isle, à Mussidan. Ce livre, ainsi que son pendant, Crimes et faits divers Corrèze-Cantal est disponible dans toutes les bonnes librairies et sur Internet.


 

 

Repost 0
Published by Laurent Derne - dans Crimes anciens
commenter cet article
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 08:47

"Nous sommes tous

des Brice Taton"

 

Belgrade-Taton.jpg

Par l'un de ces tragiques pieds de nez que le destin s'emploie à distiller, je me trouvais à Belgrade la veille de l'arrivée de Brice Taton sur le sol serbe. Ce Toulousain de 28 ans était venu supporter le Toulouse Football Club qui disputait un match de coupe d'Europe face au Partizan. J'étais, pour ma part, venu découvrir la capitale serbe avec deux amis à l'occasion du match international Serbie France (1-1), comptant pour les éliminatoires de la coupe du monde, qui s'était disputé le samedi précédent.

 

Nous avions séjourné quatre jours dans un appartement en plein coeur de Belgrade, avions fréquenté les mêmes artères piétonnes du centre-ville, jusque tard dans la nuit, avions pris les mêmes photos de la forteresse de Kalemegdan, étions passés par cette maudite terrasse où le déchaînement de violence, trois jours plus tard, en pleine journée, allait le laisser sur le carreau, et jamais, à aucun moment, nous n'avions ressenti une quelconque animosité à notre égard. Pire (Mieux ?). Les autochtones s'étaient montrés très accueillants et serviables. Et le drame est survenu...

 

A l'heure où s'ouvre le procès des bourreaux de Brice Taton, ce mercredi 21avril 2010, à Belgrade, les médias évoqueront sans doute la violence dans le football, les ultras nationalistes du monde entier, le hooliganisme sans frontières. On parlera de bêtise humaine, de haine aveugle, de phénomène de bandes. Peut-être ira-t-on jusqu'à convoquer l'Histoire à la barre, les conséquences de la guerre des Balkans et les bombardements de l'Otan, sur la santé mentale d'une jeunesse en proie au désespoir, qui ne rêve que d'exil pour s'accomplir, face à un terrifiant taux de chômage.

 

Peut-être... Mais Brice est mort. Irrémédiablement. Il n'avait rien d'un ultra. Il aimait le football et les voyages. Et il m'arrive parfois de penser que j'aurais pu me trouver à sa place...

     

 

Laurent Derne  avatar

 

 

Repost 0
Published by Laurent Derne - dans actu justice
commenter cet article
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 10:19

Crimes et faits divers

Périgord  fait la "une"

 

DL-crimes.jpg

 

Après une semaine de vacances - Eh oui, même les blogs bénéficient des avancées sociales chèrement acquises ! -, je, enfin "IL" reprend du service. Le second ouvrage de Laurent Derne, Crimes et faits divers Périgord, et ses 16 affaires jugées en cour d'assises au XIXe siècle continue de faire parler de lui. La Dordogne Libre lui a consacré une tête de page début avril.

A ce sujet, je participerai, samedi 24 avril, à une séance de dédicace, de 10 heures à midi, à la Papeterie de L'Isle, à Mussidan. L'occasion de découvrir, notamment, l'histoire des Diaboliques de Beaupouyet, que j'évoquerai ici même avant la fin de semaine...

 

 

Laurent Derne  avatar

 

 

 

Repost 0
Published by Laurent Derne - dans Crimes anciens
commenter cet article
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 08:46

Flic de Louis XV

recherche 150 figurants

 

Le-Floch.jpg

 

Nicolas Le Floch. Ce patronyme vous évoque peut-être quelque chose si vous êtes fans de la plume de Jean-François Parot.  Dans le cas contraire, vous ne tarderez pas à l'intégrer à votre univers familier. France 2 a en effet décidé de donner corps à ce "flic au temps de Louis XV" à travers une fiction historique qui se tournera du 12 mai au 12 juin en Dordogne.

 

A cet effet, la production recherche 150 figurants, hommes et femmes entre 19 et 70 ans. Le casting se déroulera samedi 10 avril à la salle des fêtes de Jumilhac-le-Grand (Dordogne). Les critères s'avèrent très précis.

 

Les hommes : ils doivent mesurer entre 1,70 et 1,80 m et porter les cheveux longs (au moins au dessous des oreilles) pour coller aux canons du XVIIIe siècle.

 

Les femmes : elles devront mesurer entre 1,60 et 1,70 m avec des cheveux longs ou mi-longs de couleur naturelle. Mèches proscrites !!! La production recherche même des figurantes "à l'aise dans leur corps" pour jouer des prostituées des bas fonds. 

 

Laurent Derne  avatar

 

 

 

Pratique : Rendez-vous à la salle des fêtes de Jumilhac-le-Grand (Dordogne), samedi 10 avril, de 10 h à 11 h 30 ou de 14 h à 15 h 30, avec deux photos récentes (un portrait et une photo en pied), un numéro de sécurité sociale et, si possible, une fiche de renseignement, disponible auprès de la mairie d'Hautefort.

 

Repost 0
Published by Laurent Derne - dans actu justice
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de laudiencestlevee.over-blog.com
  • Le blog de laudiencestlevee.over-blog.com
  • : Retour sur de vieilles affaires criminelles et la justice du XIXe siècle, principalement en Auvergne, Limousin, Aquitaine et Midi-Pyrénées (Corrèze, Cantal, Périgord...) et décryptage de l'actualité judiciaire. Le blog de Laurent Derne.
  • Contact

Recherche

Liens