Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 09:00

Fête de la fraise

Arsenic et vieilles gamelles

 

Dimanche, la fête de la fraise de Beaulieu-sur-Dordogne (Corrèze) rassemblera des milliers de visiteurs et une poignée d'auteurs dont je ferai partie. Un siècle et demi plus tôt, quelques kilomètres en amont, la foire de Beynat virait à la psychose. L'arsenic aurait-il infesté les chopines ?

 

 Beynat.jpg

 

Pris d’atroces convulsions après des heures de libations, Jean-François R., meunier de Beynat, a-t-il été victime d’une monumentale gueule de bois ? Ou d’une tentative d’assassinat ? Extraits de Crimes et faits divers Corrèze-Cantal (Laurent Derne, chez Geste éditions) :

 

 

 

Beynat« Débouche encor cette bouteille

Versons, buvons, cette liqueur vermeille,

Ah ! qu’on est bien sous cette treille,

Il n’est plus de chagrin ici… ».

Jean-François R. tangue dangereusement sur la mer houleuse d’un banc de taverne. A chaque ressac, les camarades du meunier de Beynat reprennent en cœur : « Ma femme, Dieu merci !

Tu n’es pas là, même en peinture :

Avec un brave ami

Je puis célébrer la nature  ».

 En ce mois d’août 1838, c’est jour de foire au pays de la châtaigne. Celle avec laquelle l’artisan produit une farine bon marché que se disputent les cuisinières du canton. [...]

 

BeynatS’arrachant avec peine à son énième banc de la journée, comme une huître cirrhotique à son rocher, Jean-François sent subitement monter la marée de sa colère. Que crève ce maraud qui cherche querelle à ses deux compagnons ! « Sac à vin ! Outre percée ! Terrinière ! », hurle-t-il en rossant le malotrus. Le saisissant par le collet, il le jette séance tenante hors de l’estaminet. « Celle-là, au moins, elle s’ra pas perdue pour tout le monde », se réjouit le meunier en portant à ses lèvres la chopine de son adversaire terrassé. Mais un goût amer lui arrache une grimace de dégoût. « Pouah ! De la lie… », peste-t-il en jetant le reste du godet sur le sol en terre battue [...] pris de douleurs épouvantables au ventre. « Passe-moi ta gourde d’eau de vie », supplie-t-il Ricou. Mais ces ultimes rasades ont définitivement raison de son estomac. « Ça me brûle la gorge et les entrailles », hurle-t-il entre deux gerbes que font scintiller la lune pleine. [...]

 

BeynatLe médecin dépéché sur les lieux ne doute guère. « Chaleur au gosier et à l’estomac, sentiment de constriction de la gorge, douleur aiguë de l’appareil digestif, fétidité de l’haleine, angoisse, pouls petit, peau et membres inférieurs glacés, teint pâle et plombé, délire, raideur des membres, altération de la voix… », marmonne-t-il dans son collier de barbe en rédigeant son rapport. « L’empoisonnement. L’arme habituelle des lâches ». Le praticien saisit sur le champ le juge de paix...

 

 

Le meunier s'est-il tiré de ce sale pétrin ? Qui souhaitait l'empoisonner ? Comment la justice a-t-elle mené l'enquête ? Réponses dans Crimes et faits divers Corrèze-Cantal... ou dimanche 9 mai à la fête de la fraise de Beaulieu-sur-Dordogne.

 

 

Laurent Derne  avatar

 

 

  

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Derne - dans Crimes anciens
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de laudiencestlevee.over-blog.com
  • Le blog de laudiencestlevee.over-blog.com
  • : Retour sur de vieilles affaires criminelles et la justice du XIXe siècle, principalement en Auvergne, Limousin, Aquitaine et Midi-Pyrénées (Corrèze, Cantal, Périgord...) et décryptage de l'actualité judiciaire. Le blog de Laurent Derne.
  • Contact

Recherche

Liens