Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 09:35

Les diaboliques

de Beaupouyet


 

Mars 1857. Un banal couteau acheté le jour de Noël permet de confondre un couple… d’étrangleurs. Et d’exhumer, en cour d’assises, les secrets les plus inavouables de leur âme démoniaque.17. diaboliques


 

Extrait de Crimes et faits divers Périgord (Geste éditions), par Laurent Derne :


 

17. diaboliquesRéré le coutelier a beau se pincer, il n’arrive pas à y croire. « Un meurtre ? Comment ça un meurtre ? ». On lui passerait l’une de ses lames en travers de la main qu’il en oublierait la douleur. Le gendarme qui vient de se présenter à sa boutique, en ce mois de mars 1857, déballe un objet d’un sac de toile. « Ben oui, c’est bien l’couteau que j’lui ai vendu à Noël. Si j’en suis certain ?  C’est que j’y ai passé quelques heures sur c’t’objet, monsieur l’officier. Alors oui, j’suis affirmatif ! », claironne l’artisan. « Fort bien. Veuillez nous suivre séance tenante chez le juge d’instruction », ordonne le militaire en posant une main ferme sur son épaule. « Maaaais… proteste l’artisan, et la boutique ! ». « Aujourd’hui c’est relâche », ricane son ange-gardien en l’escortant jusqu’à la Patache affrétée par la justice. [...]


 

17. diaboliquesC’est en effet dans un semis de pins que le cadavre de Pierre a été découvert la veille. « A moitié mangé par les chiens », avait précisé le gendarme en observant du coin de l’œil la réaction d’horreur qu’une telle révélation provoquerait chez Réré. Ancien instituteur de son état, Pierre était devenu le garde champêtre du maire de Beaupouyet. Il résidait à Saint-Médard de Mussidan, dans une petite chambre dépendant d’un corps de bâtiments occupé par deux autres familles. Il ne regagnait ses pénates le plus souvent que le soir. Mais depuis le 30 décembre, personne ne l’avait plus revu. Ni ses voisins. Ni son fils, marchand à Saint-Privat. Cinq jours après l’achat de mon couteau, avait calculé Raymond. [...]


 

17. diaboliques« L’audience est ouverte, vous pouvez vous asseoir… ». Dans le box, les deux accusés sont dévisagés par l’assistance et les chroniqueurs, à l’affût du moindre détail pour appâter leur lectorat. Maçon à Beaupouyet, Guillaume, 32 ans, traîne sa petite taille comme un boulet de forçat. C’est un signe, ça, songe un journaliste en griffonnant quelques impressions à la hâte sur son cahier. [...] Vêtue de manière simple « comme une paysanne », Marie, 21 ans, a le regard « dur et parfois impérieux ». « Ses traits ne manquent pas d’une certaine distinction. Selon l’accusation, elle est le mauvais génie qui a mis en œuvre les instincts féroces de son mari ». [...]


 

Pourquoi ce couple est-il accusé du meurtre du garde-champêtre ? Quel serait leur mobile ? La justice saura-t-elle voir clair dans cette affaire ? Réponses dans mon ouvrage...


 

Laurent Derne  avatar


 

Pratique : Laurent Derne dédicacera son deuxième ouvrage, Crimes et faits divers Périgord (Geste éditions, 192 pages, 19 euros), samedi 24 avril, de 10 heures à midi, à la papeterie de l'Isle, à Mussidan. Ce livre, ainsi que son pendant, Crimes et faits divers Corrèze-Cantal est disponible dans toutes les bonnes librairies et sur Internet.


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent Derne - dans Crimes anciens
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de laudiencestlevee.over-blog.com
  • Le blog de laudiencestlevee.over-blog.com
  • : Retour sur de vieilles affaires criminelles et la justice du XIXe siècle, principalement en Auvergne, Limousin, Aquitaine et Midi-Pyrénées (Corrèze, Cantal, Périgord...) et décryptage de l'actualité judiciaire. Le blog de Laurent Derne.
  • Contact

Recherche

Liens