Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 10:20

Pourquoi le juge d’instruction 
va sauver sa peau

 juge instruction

 

Le projet de réforme de la procédure pénale, lancé par le Garde des Sceaux, entend sacrifier le juge d’instruction pour offrir aux seuls procureurs, l’opportunité d’enquêter.

 Se réfugier derrière l’arbre Burgaud, et son fiasco dans l’affaire d’Outreau, pour détruire la forêt des magistrats indépendants et fouineurs en matière politico-financière relève d’un calcul machiavélique. Mais terriblement dangereux pour les libertés individuelles dans ce pays. Voici donc, les 5 raisons pour lesquelles le juge d’instruction ne disparaîtra JAMAIS :

 juge instruction 

  1. illustration tribunal justice 2338836 Les Français vont (enfin) ouvrir les yeux et comprendre que l’immense pouvoir du juge d’instruction est borné par… la loi. Il n’est pas l’électron libre trop souvent dépeint par une classe politique jalouse et inquiète de sa supposée « toute puissance ». La « République des juges » n’est qu’une vue de l’esprit.


  2. illustration tribunal justice 2338836 L’Europe conditionne la disparition du juge d’instruction à celle du lien unissant procureurs et pouvoir politique. En France, il n’a jamais été question de rompre la mise sous tutelle des parquets par la Chancellerie. Au final, la position européenne primera toujours sur les « intérêts » nationaux. A moins d’accepter de se voir taxer de « République bananière » par nos partenaires. Et d’endurer de sévères pénalités financières.

  3.  illustration tribunal justice 2338836 Le juge d’instruction « instruit à charge et à décharge ». Représentant l’accusation et les intérêts de la société, le procureur sera forcément tenté de n’instruire qu’à charge. Et à sa discrétion. Autrement dit, si le ministère ordonne à un procureur de « laisser tomber une affaire » potentiellement gênante, il le fera sans état d’âme. Ou avec des états d’âme. Mais il se soumettra. Pas le choix. Le juge d’instruction, lui, n’est subordonné à aucune hiérarchie dans sa quête de la vérité.

  4. illustration tribunal justice 2338836 « La garde à vue, c’est trop long ». « Le juge d’instruction, il est pas gentil ». « L’incarcération, ça brise un homme »… Eh non, perdu ! Ce ne sont pas les dialogues des Bronzés au Palais...  Depuis que des représentants du peuple corrompus ont tâté des geôles de la République, une campagne de dénigrement des juges et du système judiciaire s’est invitée aux journaux de 20 heures.
    La vox populi des mis en examen se sent autorisée à critiquer à tout crin un système certes perfectible, mais offrant un maximum de garanties comparé à la plupart des pays du monde. Le juge d’instruction, c’est notre meilleure chance de ne pas être poursuivis un jour pour des motifs fallacieux et de voir la République s’enfoncer dans une parodie de démocratie. Le supprimer ne supprimera pas l'erreur judiciaire.

  5. illustration tribunal justice 2338836 Supprimer le juge d’instruction, c’est mettre en péril l’industrie… du livre ! Que vont devenir les polars de Simenon ou de Fred Vargas ? Des pièces de musée ??? On se gausserait tous de ces formules surannées : « Vous allez être déféré devant le juge d’instruction » ; « Je prononce votre mise en examen… ». Le juge d’instruction, c’est la boussole du lecteur de faits divers, l’Etoile polaire du criminologue, la borne kilométrique du braqueur de fourgons blindés. Le supprimer c’est NOUS tuer.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ze Fox - dans actu justice
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de laudiencestlevee.over-blog.com
  • Le blog de laudiencestlevee.over-blog.com
  • : Retour sur de vieilles affaires criminelles et la justice du XIXe siècle, principalement en Auvergne, Limousin, Aquitaine et Midi-Pyrénées (Corrèze, Cantal, Périgord...) et décryptage de l'actualité judiciaire. Le blog de Laurent Derne.
  • Contact

Recherche

Liens